II. Hiérarchie et fonctionnement (suite)

Publié le par Impact-sectes

  • Quel meilleur moyen pour un leader d'être obéi ?

 

Ses inférieurs hiérarchiques directs reproduisent sa doctrine envers leurs propres inférieurs, lesquels font de même, et ainsi de suite.


Un autre avantage majeur d'une telle organisation, qui renforce encore son efficacité, est, qu'en général, on attribue une reconnaissance particulière à celui qui atteint un grade élevé : par exemple, dans une secte mystique, il faudra atteindre un niveau de pureté bien précis, en rapport avec la doctrine, pour occuper un grade donné. De même, le corps des adeptes est enjeu et lieu de pouvoir.

 

Souvent les pulsions sexuelles du gourou ou de ses sous-chefs sont satisfaites dans les plus brefs délais avec la personne de leur choix. Une première hiérarchie s'ouvre à ce niveau : ceux qui choisissent et ceux qui sont choisis. Le fonctionnement de la secte présente le fait d'être choisi comme un honneur alors que la libre détermination de l'individu est niée puis, à force de répétition, anéantie. Transformer ces viols en honneur est une opération perverse : elle nie la souffrance de l'individu et le culpabilise en lui montrant qu'il n'est pas digne des valeurs de la secte.


Même hors des sectes, l'expression de la puissance sexuelle donne un certain prestige. Dans une secte, le corps des adeptes choisis sert de démonstration de la puissance émanant du gourou.

Commenter cet article

arti 03/12/2013 14:39

Quand vous essayez de vous renseigner, la plupart des blogs et forums qui parlent de sectes font un amalgame dans lequel on y fourre aussi bien les groupes spirituels, les associations de bien
être, les différentes écoles de méditation, les médecines alternatives, la culture bio, etc. Tout ça est mis dans le même sac sous l'étiquette "sectes" et à force de rabachage, dans l'esprit du
public la notion de secte s'associe à elle de manipulation et de danger.
Ceci étant dit, chacun à le droit à ses propres opinions, et ce droit inclut le fait de critiquer ou de soutenir celles des autres, n'en déplaise aux supporters de la politique anti-sectes.
Celle-ci procède par amalgame de type stalinien, unissant artificiellement des mouvements religieux à d’autres qui ne le sont nullement et qui n’ont aucun rapport avec ceux-là. Voyez le très bon
article sur le sujet à http://www.observatoire-religion.com/2013/03/le-mal-traitement-des-nouveaux-heretiques/

Claire Seille 07/01/2013 10:51

Bonjour,

je suis professeur-documentaliste en lycée et dans ce cadre, j'accompagne des élèves de terminale qui font un travail de recherche sur les sectes (définition, législation...) en ECJS (éducation
civique, juridique et sociale).
Des élèves ont découvert votre site, très bien fait, très complet.
Mais à mon sens, il manque quelque chose d'important : la présentation des auteurs .... à moins que je n'ai pas su la trouver.